LA TRIBUNE LIVRADAISE

LA TRIBUNE LIVRADAISE

Conseil communautaire du mercredi 30 septembre 2015

               Ce mercredi 30 septembre s'est tenu à la maison de la vie associative 54 rue de Coquard à Villeneuve sur Lot la session de rentrée du conseil communautaire. Nous allons en faire un compte-rendu qui risque d'être un peu différent de ce que l'on peu en lire dans la presse. Après les péripéties de l'été dont nous nous sommes fait l'écho dans divers articles sur le traitement des déchets verts, la nouvelle déchèterie de Nombel, la lettre du collectif et les échos du conseil municipal au sujet des grandes difficultés financières de l'Aglo, voici ce que l'on peu retenir de cette réunion :

 

IMG_4755[1].JPGLe public venu assister au conseil communautaire de rentrée

 

                Un public venu nombreux était présent ce soir là, non pas pour entendre les 21 points inscrits à l'ordre du jour, mais pour prendre connaissance de l'ampleur des difficultés financières dans laquelle est plongée la CAGV. Parmi le public on a pu noter la présence de plusieurs élus de droite locaux, départementaux et nationaux.

 

 

 

                 Avant l'examen de l'ordre du jour, le président Cassany a fait un exposé de la situation et a expliqué les évènements successifs qui ont fait que l'on aboutisse à la situation financière actuelle. Ayant fait appel en mai 2015 au cabinet KPMG  afin de procéder à un état des lieux financier et étudier les perspectives jusqu'à la fin du mandat en 2020 ainsi qu'au receveur départemental des finances publiques, il s'agirait d'après lui d'un simple problème structurel. L'heure est aux économies de fonctionnement tout azimut: cdd non renouvelés ( 20 ),  départs en retraite non remplacés  ( 31 ), salon objectif emploi supprimé ( - 80.000 euros ), déchets verts ( collecte réduite ), déchèterie communautaire de Nombel à Ste Livrade  ( - 80.000 euros par an ), sur la saison jeune public 2016 - 2017 ( - 130.000 euros ), sur la remunicipalisation d'activités sur le Roquentin ( accueil périscolaire, stade, bibliothèque et musée ) et sur la réorganisation des services.

 

                  Ensuite c'est Lionel Falcoz maire de Laroque-Timbault qui est monté au créneau pour s'insurger contre le fait que le président Cassany l'ai traité de menteur lors du conseil du 30 juin dernier, contre les baisses arbitraires de dotation de l'état et surtout d'avoir été trompé sur la situation financière de l'aglo qui est selon les termes employés "gravement déficitaire".  "La situation actuelle est le résultat de votre gouvernance, elle est urgente et gravissime.  Nous devons la vérité aux plus de 50.000 habitants de la CAGV qui vont voir leur taxe d'habitation augmenter de 21 % d'ici 2016" lui a t-il indiqué. ( applaudissements nourris du public aussitôt rappelé à l'ordre et au silence par le président Cassany ) .

 

IMG_4751[1].JPGLe groupe de l'opposition

 

                   En préambule de son intervention le maire de Ste Livrade P J Pudal s'est déclaré avoir été trompé lors de la présentation du budget 2014. "  Quand au déficit d'investissement il a été annoncé à la mi-septembre lors de la réunion des maires qu'il s'élevait à 2 millions, or 15 jours plus tard on reçoit un écrit indiquant un déficit de 4,4 millions. Ce déficit est en réalité de 6.653.000 euros indiquait Mr Pudal ( un peu plus de 3 millions en 2013 et autant en 2014 ) Ce déficit ne date pas d'hier et n'est pas arrivé en 2015 comme un cheveu sur la soupe cet été. "

 

                    C'est Mme Pasut vice présidente en charge des finances qui répond à Mr Pudal en lui annonçant : " Tous les chiffres que vous avancez sont faux et ces difficultés financières rencontrées sont dues essentiellement à la baisse de la dotation de l'état " ( ! ? du public). " vous maîtrisez très mal la technique budgétaire et vous confondez tout, il faut regarder toutes les colonnes Mr pudal. Nous avons été victimes d'un effet " ciseau " car nos dépenses ont très fortement baissé plus vite que nous n'avons pu réaliser des économies et notre ratio étant dégradé,  les banques ne veulent plus nous prêter de l'argent ". " Le déficit global est de 3,2 millions d'euros en tenant compte des restes à réaliser " indiquait elle. " Quel est le bon chiffre demandait Mr Pudal : 2 millions, 4,4 ou 3 millions , vos chiffres me tournent la tête et on ne sait plus quel est le bon ! ". Patrick Cassany intervenait pour dire qu' à ce jour des banques s' étaient engagées pour 2 millions d'euros et qu'il était en discussion avec une autre pour un troisième million à condition que la CAGV respecte les mesures d'économies draconiennes prises pour les années à venir.

 

https://static.blog4ever.com/2014/03/766835/artfichier_766835_5170969_201510055503771.jpg

Le grand flou du montant du déficit de la CAGV

 

                    Lorsque les 21 points à examiner ce soir là sont enfin arrivés sur la table, ils ont été adoptés au pas de charge sauf ceux concernant l'augmentation des impôts locaux et la cotisation foncière des entreprises ou l'opposition à voté contre. Lorsque la séance a été levée 3 ou 4 personnes du public ont applaudi, sans doute quelques sympathisants isolés .

                  

               



04/10/2015
14 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 140 autres membres