LA TRIBUNE LIVRADAISE

LA TRIBUNE LIVRADAISE

Grand nettoyage au 26 boulevard de la Tour

Actualité du 17 novembre 2022 :

 

Capture d’écran 2022-11-17 212344

 

 

La note de synthèse n° 3 du conseil municipal du mercredi 16 novembre concernait l'affaire Salles. Il en ressort que de 80.000 euros estimés pour le nettoyage lors du conseil du 20 septembre, il faut rallonger le crédit de 140.000 euros soit un total définitif de 220.000 euros.


Qui va payer la note ? Cela reste à définir avec précision. En tout état de cause Mr Salles a reçu à payer au trésor public une somme de 50.000 euros il y a quelques jours. Attendons de voir ce qui va se passer !

 

 

Actualité du 4 novembre 2022 :

 

IMG_3277

 

 

Ce jour suite au délai accordé à Mr Salles jusqu'au 4 novembre de trier et de jeter les objets accumulés et entassés jusqu'au plafond dans sa maison Blv de la Tour, la société "Monclar nettoyage" a procédé à l'enlèvement des détritus et leur transport jusqu'à la déchèterie. La mobilisation de six personnes  et deux trajets de fourgon ont été nécessaires  pour y parvenir. Alerté, Mr le Sous-Préfet de Villeneuve-sur-Lot, Arnaud Bourdas, s'est déplacé en personne sur le site pour constater la bonne exécution des travaux ordonnés par le Préfet de Lot-et-Garonne. Il a assuré Mr Salles de son soutien et de ne pas hésiter de le prévenir en cas de problèmes.

 

 

 

Actualité du 19 octobre 2022 :

 

 

Philippe Salles : le jour où tout a basculé :

 

Un soir du 15 novembre 1980 vers 19H15 sur la départementale 911 reliant Ste Livrade à Villeneuve sur Lot, un fourgon Peugeot a pilé pour éviter une moissonneuse-batteuse qui circulait sans aucun feux de signalisation ni escorte. Sur ce violent coup de frein, le fourgon a dévié de sa trajectoire en traversant la voie de gauche où circulait Philippe Salles en direction de Ste Livrade. Il conduisait une Simca 1.000 rallye 3 appartenant à son père et exerçait le métier de monteur en électronique à "Villeneuve Pneus". Le choc fut d'une extrême violence à tel point que les sapeurs pompiers ont du le désincarcérer. Transporté à l'hôpital St Cyr dans un état grave, il a du être dirigé vers l'hôpital Pellegrin de Bordeaux en urgence absolue dans un service de réanimation et présentait de nombreuses lésions :

  • un traumatisme crânien avec perte de connaissance
  • une fracture fronto-orbitaire gauche
  • une fracture du malaire gauche
  • plaies multiples du visage
  • un traumatisme abdominal ayant nécessité splénectomie suite à une hémorragie
  • une fracture du cotyle droit traitée par traction pendant 45 jours-une plaie du genou gauche suturée en urgence
  • des fractures multiples des dents
  • une fracture du scaphoïde tarsien et des deux métatarsiens droits

 

 

Capture d’écran 2022-10-20 213417

 

 

Il sera hospitalisé jusqu'au 15 janvier 1981 puis transféré à l'ADAPT de Virazeil pour rééducation corporelle pendant 2 mois. D'abord classé en invalidité catégorie II il sera rétrogradé en catégorie I en octobre 1985.

 

Lors d'un séjour à l'hôpital de La Candélie, il reçoit en avril 1982 un courrier du tribunal d'Agen l'informant que son épouse à entamé une procédure de divorce !

 

 

Capture d’écran 2022-10-20 213439

 

 

Suite à cet accident aussi grave que spectaculaire, 20 longues années de rééducation corporelle ont été nécessaires pour retrouver un semblant de vie normale. Cet accident est passé en jugement au tribunal de Grande Instance d'Agen. Par ordonnance du 4 juin 1981 le médecin expert accordait à Mr Salles le versement d'une provision de 20.000 F par l'assurance du fourgon impliqué, le conducteur de ce dernier étant reconnu entièrement responsable du préjudice subit par le blessé.

Par jugement du 3 février 1982, le juge de la mise en état accordait un complément de provision de 10.000 F.

Par jugement des responsabilités du 24 mai 1983 le tribunal condamnait le Groupe Drouot, assureur du fourgon, à verser à Mr Salles un second complément de provision de 10.000 F.

Par ordonnance du 27 janvier 1984 le conseiller de la mise en état à condamné le Groupe Drouot à verser une nouvelle provision de 10.000 F.

Le tribunal a aussi condamné le conducteur de la moissonneuse-batteuse à l'origine de l'accident à supporter les 3/4 de la responsabilité.

Voici le rapport des 3 experts concernant le montant du préjudice subit par Mr Salles:

 

 

 

Capture d’écran 2022-10-20 212805

 

 

 

 

 

 

 

 

A la suite d'une longue procédure d'où il ressort que la CPAM s'est remboursée de toutes ses prestations en prélevant sur les indemnités de la victime la somme de 212.048,38 F ainsi que la rente d'invalidité d'un montant annuel de 19.560,16 F, le capital représentatif s'établissant au 31 décembre 1984 à 304.988,59 F.

 

Depuis 1986 il percevait une allocation d'adulte handicapé à 45 % qui s'élevait à 900 euros par mois en 2021. En 2022 celle-ci a cessé d'être versée, car ayant atteint l'âge de la retraite il perçoit dorénavant 1.400 euros retraite et handicap confondus. Cela n'empêche pas Mr Salles de préciser qu'il a perçu 4 provisions ordonnées par le tribunal et qui s'élèvent à 50.000 F et qu'il lui manque le restant des 386.706 F de préjudice ( ? ! )

 

Aujourd'hui il se sent plutôt bien et nous a confié que pour lui "la vie est belle", ayant conscience d'avoir échappé à une mort quasi certaine à l'âge de 21 ans !

 

Au sujet des amas de choses diverses sur son terrain et à son domicile Mr Salles les justifie par un commerce de brocante pour gagner sa vie suite à son inaptitude à travailler due à son accident et ne comprend pas pourquoi on vient lui chercher des noises dans sa vie privée et que l'on va lui présenter une note salée alors qu'il n'a rien demandé à qui que ce soit !

 

 

 

 

 

 

 

Actualité du 13 octobre 2022 :

 

 

Mardi 11 l'équipe de " Monclar nettoyage " s'est présentée pour continuer le déblaiement du 26 Bv de la Tour mais lorsqu'elle a affirmer son intention de vider la maison, le couple Salles s'y est fermement opposé arguant que parmi les décombres a enlever il y avait de nombreux objets personnels tels que de la vaisselle, des vêtements et autres objets du quotidien. Appelée, la Police Municipale lui a accordé la possibilité d'effectuer lui même le tri jusqu'au 4 novembre, date à laquelle l'entreprise viendra procéder à l'enlèvement définitif des déchets.

 

 

 

 

Actualité du 10 octobre 2022 :

 

 

 

IMG_3209[1]

 

Après l'assainissement complet du site de Lalosse, c'est au tour du 26 Boulevard de la Tour, où se situe le logement du couple Salles, de passer au grand nettoyage.

 

 

IMG_3207[1]

 

L'entreprise Brangé et la société "Monclar nettoyage" étaient à pied d'oeuvre ce lundi 10 octobre pour procéder au déblaiement des lieux sur ordre du Préfet.

 

IMG_3212[1]

 

IMG_3214[1]

 

4 bennes ont été enlevées ce jour et cela devrait durer jusqu'à mercredi.

 

IMG_3215[1]

 

 

 

 

 

 

Actualité du 7 novembre 2020 :

 

 

IMG_1344

 

 

Ce samedi 7 novembre, deux bennes de récupération de matériaux de l'entreprise Brangé ont été déposées devant le 26 boulevard de la Tour en vu d'évacuer de nombreux objets en tout genre  qui s'accumulaient depuis plusieurs mois sur un terrain privé en plein centre-ville. 

 

 

 

 

 

IMG_1345

Cette opération envisagée de longue date, est le fruit d'un commun accord entre les habitants du lieu , la muncipalité et plusieurs services de l'état suite à une réunion qui s'est tenue dernièrement. 

 

 

IMG_0032Arrêté municipal autorisant les bennes

sur le domaine public

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



07/11/2020
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 156 autres membres