LA TRIBUNE LIVRADAISE

LA TRIBUNE LIVRADAISE

La tour du Roy dite Tour Del Rey

    tour du roi.pngGravure montrant le château de Ste Livrade

 

     Selon la légende, la tour du Roy de Ste Livrade serait le vestige d’un château construit à l’instigation du roi Richard Cœur de Lion dont elle aurait été le donjon. Plus sûrement, il s’agirait de la maison- forte d’un Seigneur des environs ayant pris Ste Livrade sous sa protection.

 

     A propos de Richard cœur de Lion il faut savoir qu’il a régné de 1189 jusqu’à sa mort en 1199, c’est-à-dire au XIIème siècle, alors que notre tour a été construite à la fin du XIII ème siècle début du XIVème siècle sous le règne d’Edouard 1er qui fut roi d’Angleterre de 1272 à 1307. Elle était adossée à la seconde enceinte médiévale entourant la ville, édifiée en 1289 par Jean de Grailly Sénéchal de l’Agenais.

plan 5 portes.png

Plan de la ville désignant les 5 portes

 

    Elle était formée d’une muraille haute de 10 mètres, large de 2 mètres, percée de 5 portes et entourée par des douves alimentées par deux ruisseaux.

 

CP  tour du roy 2.JPG

    La tour mesure 30 mètres de hauteur sur une base carrée d’environ 10 mètres de côté. Le rez-de-chaussée est aveugle, le 1er étage est accessible par un escalier extérieur droit appuyé à l’ancien mur d’enceinte.

 IMG_2606.JPGCroisée d'ogives romanes du 1er étage de la Tour

 

       L’unique pièce est voutée en croisée d’ogives romanes en briques et la porte donne sur le chemin de ronde. Le 2ème étage est desservi par un escalier taillé dans l’épaisseur des murs Nord et Ouest. La présence d’une cheminée laisse à penser que cet étage servait de logis au seigneur et la pièce est éclairée par 3 fenêtres. Le 3ème étage accessible par un escalier en bois comporte 3 fenêtres et servait de poste d’observation. Devenue communale à la Révolution, sa salle basse servit de prison.

 

CP tour du roy.JPGCarte postale datant des années 1930,

montrant l'escalier droit donnant accès au 1er étage 

 

 

     La Tour fut le témoin de nombreux sièges et d'un dernier combat de la Fronde. A ses pieds, les Seigneurs des environs tant fidèles du Roi que du parti de Condé, s'y rencontrèrent les armes à la main. Chacun avait son adversaire et Dangeros de Castelgaillard y tua Pons de Latour de Saint-Pastour, sur le point d'être père. Vingt ans plus tard, le fils posthume mit à mort dans les bois de Beaugas le meurtrier de son père. La veuve de sa victime plaida sa grâce contre le don d'une métairie contiguë à ses terres. 

 

 numérisation0008.jpg

La Tour du Roy de nos jours



16/09/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 142 autres membres